Ecologie

Inventaire de la biodiversité communale, du 16 au 30 avril

5 mai 2021 Mairie STMA

Inventaire de la biodiversité communale, du 16 au 30 avril

Le troisième volet de l’inventaire de la biodiversité communale proposé par Nature 18  du 16 au 30 avril vous invite à l’observation des lézards. Comme tous les reptiles les lézards sont ectothermes (animaux à sang froid). Ils ne produisent pas eux-même la chaleur de leur corps et dépendent entièrement de la température extérieure. Cette température détermine en grande partie leur activité, surtout diurne. La température minimale tolérée est de 15° C avec un optimum autour de 32-33°C. 

Les espèces du moment, les observer pour mieux les protéger

Les espèces du moment

Le lézard commun ou lézard des murailles : Podarcis muralis

Le lezard des murailles

Le lézard des murailles mesure en moyenne 20 cm, dont 12 cm pour la queue. Il possède un dos de couleur brun gris, et même s’il y a des variations de couleur importantes , on peut faire la différence entre mâle et femelle. En effet, le mâle possède une mosaïque de taches noires et blanches discontinues sur les flancs alors que la femelle a une bande sombre bordée de 2 lignes claires sur les flancs et le dos.

Le lézard des murailles est un excellent grimpeur. Les structures verticales telles que rochers, éboulis, murs ou marches d’escaliers lui conviennent particulièrement.

Le lézard des murailles se nourrit principalement d’insectes (mouches, fourmis), mais aussi de quelques araignées, de petits mollusques comme des escargots, de quelques cloportes et de lombrics. Il s’abreuve grâce à la rosée ou bien grâce à quelques fruits.

 

Le lézard vert et sa robe vert fluo : Lacerta bilineata

Le lezard vert

Le lézard vert mesure en moyenne de 25 à 30 cm de longueur (plus rarement 40 cm). Le mâle arbore une coloration vert fluo alors que la femelle présente des tons moins vifs généralement vert ou marron. En période de reproduction, le mâle se distingue particulièrement lorsque sa gorge se teinte d’un magnifique bleu turquoise. Un atour destiné à conquérir les femelles et à impressionner les rivaux !

Le lézard vert aime se fondre dans la végétation dense et bien exposée au soleil : pied des haies, lisières des forêts, clairières, prairies et talus et friches.

Le lézard vert  se nourrit principalement d’invertébrés (et leurs larves) : araignées, sauterelles, papillons, lombrics, coléoptères, chenilles glabres et autres insectes.

 


ActualitésEcologie

Ces actualités peuvent vous intéresser

Avis de modification d’un tracé de chemin rural
voirieAvis de modification d’un tracé de chemin ruralAvis de modification d’un tracé de chemin rural L’article 103 de la loi n° 2022-217 du 21 février 2022, dite « Loi [...]
Communautés 360 : Transformation de l’offre à visée inclusive pour une approche systémique
SolidaritéCommunautés 360 : Transformation de l’offre à visée inclusive pour une approche systémiqueCommunautés 360 : Transformation de l’offre à visée inclusive pour une approche systémique Les communautés 360 ont été [...]
Retour de l’opération « Poules noires du Berry »
EcologieRetour de l’opération « Poules noires du Berry »Retour de l’opération « Poules noires du Berry » La Communauté de Commune des Terres du Haut Berry renouvelle [...]